Zoom sur les femmes d’expats … les nullipares, ca vous parle ?

Petit zoom sur le blog de Chouyo, expatriée en Inde, dont je vous ai déjà vanté les mérites de sa plume dans son interview ici.
Dans cet article, elle nous parle avec humour d’une expérience 
vécue un peu difficile alors qu’elle participait à une soirée d’expatriés français, notamment auprès des femmes :

Une nullipare à Bombay

Deux jours après mon arrivée à Bombay, je rencontrais mes premiers expatriés français.

Une soirée bon chic bon genre organisée par Air France dans un hôtel de luxe pour célébrer le Beaujolais nouveau. D’une manière néocoloniale assez puante il faut le dire, les serveurs indiens ayant été entraînés à défiler à vélo avec paniers d’osier sur la tête et bouteilles de vin à la main en entonnant un hymne où l’on distinguait seulement le mot « Beaujolais, Beaujolais ». C’était laid, pitoyable et très crispant… et surtout c’était très clairement inspiré du folklore beaujolais. Oui… Lire la suite

La solitude, un tabou de l’expatriation ?

Pour en parler, je laisse la parole à The Travelin Girl, une bloggueuse expatriée à New-York, dont nous vous conseillons la lecture car elle à un vrai talent d’écriture… et qui, dans cet article touchant, a su décrire des sentiments délicats vécus par de nombreux expatriés (à en lire les nombreux commentaires de son article) :

Cette aveuglante absence de lumière

Elle te fait serrer fort ton oreiller avant de dormir, flirte avec tes songes et retarde le réveil. Elle rend chaque silence pesant, fait danser les pensées sombres et courtise la nostalgie. Elle complote avec l’ennui, sème le doute et s’incruste même dans les souvenirs joyeux. Elle débarque en pleine réunion, en plein diner, en plein footing, à l’improviste, toujours, et elle te met à genoux, à terre, à nu. Elle t’enlève le peu de confiance qu’il te reste et te plonge dans le vide. Elle te perce le cœur et te fait regretter ta famille, ta routine, ton pays, tes amis, et même tes ex et tes ennemis. Quand la solitude new-yorkaise s’abat sur toi comme un vautour sur sa proie, la tac-tic c’est l’attaque. Pas le choix. C’est dur, oui, mais si tu relèves pas la tête, tu risques de passer à côté de la chance de ta vie à cause d’un vague à l’âme lâche, mou, éphémère. Et quand tu viens vivre seul dans la ville la plus peuplée des States, miss solitude te fait forcement payer le prix fort à ton arrivée. Lire la suite