Aleyna, une toubab expatriée à Dakar (Sénégal)

Comme vous le savez certainement, Expat United est un réseau social pour expatrié et futur expatrié français dans le monde entier… et qui dit réseau social dit réseautage !!

Mais pour donner envie aux membres de réseauter avec vous, il faut vous dévoiler un tout petit peu… et cela tombe bien car c’est à cela que sert la fiche profil membre ! Vous pouvez y mettre une photo, votre activité, décrire vos impressions sur votre pays d’expatriation (j’aime / j’aime pas..), ou encore indiquer tout votre parcours de serial expatrié ! Quoiiiiiiiiiiiiiiiii, vous n’avez pas renseigné votre fiche profil ? courrez-y (identifiez-vous puis « Mon compte/éditer mon profil ») ! :-)

C’est donc en me baladant tranquillement dans les dédales du site, en tombant au hasard d’un clic sur la fiche profil d’Aleyna, expatriée au Sénégal à Dakar, que j’ai eu envie d’en savoir plus sur cette « toubab à Dakar », son prince charmant et son cheval blanc (ndlr : voir sa fiche profil pour comprendre :-) ) ! Je l’ai contacté par messagerie privée depuis le site, et je suis ravie qu’elle ait acceptée de se dévoiler auprès de vous !

Bonne lecture !

  • Expat United : D’où viens-tu ? Depuis combien de temps es-tu expatriée aux Sénégal ? Quelle est ton activité ? ton parcours professionnel ?

J’ai 32 ans je suis mariée et  j’ai trois enfants, de 10 ans , 3 ans et 20 mois. Je viens de  Lorraine, plus précisément en Moselle à quelques kilomètres de toutes les frontières (Luxembourg, Belgique et Allemagne !). Cela va faire bientôt 2 ans et demi que nous sommes à Dakar. Je suis assistante administrative et comptable depuis peu. Après un cursus de langues étrangères à l’université, je me suis tournée vers la comptabilité, depuis je suis assistante comptable, en attendant de trouver un job  à la hauteur de mes  compétences et diplômes !

  • Expat United : Qu’est-ce qui t’a motivé à partir ? Départ à l’aventure ou bien préparé?

Le déclic : la facture EDF !!  J’exagère à peine si je vous dis que nous en avions marre de nous faire plumer chaque hiver !! Trop c’était trop ! Dans cette région sinistrée par la crise, nous ne trouvions pas d’emploi et mon mari allait de petit boulots en petits boulots, les uns plus difficiles et mal payés que les autres, alors qu’il est diplômé ! Mon mari a toujours été clair avec moi, il ne ferait pas sa vie en France ! Une opportunité s’est présentée, nous l’avons saisie ! Nous sommes partis avec nos deux garçons qui avaient à l’époque 7 ans et 6 mois. Mon mari allait travailler dans l’entreprise familiale, nous savions donc qu’il aurait l’assurance d’un  travail stable dès notre arrivée.

  • EU : Comment s’est passé l’intégration dans ton pays ?

Au début l’intégration n’a pas été évidente pour moi mais je pense que quel que soit le pays  il en aurait été de même. Quand nous sommes arrivés, notre deuxième fils avait 6 mois et j’étais enceinte de notre troisième enfant. Pas facile de se la jouer routard et de découvrir Dakar dans les moindres recoins dans ces conditions ! J’étais en quelque sorte coincée, car avec les températures caniculaires du Sénégal à notre arrivée, il m’était impossible de sortir ! Rester entre 4 murs ça ne facilite pas l’intégration !! Maintenant que les enfants ont grandi  tout est plus facile !!

Pour notre ainé par contre c’est comme s’il avait vécu toute sa vie au Sénégal, il est devenu autonome, il prend son car pour aller à l’école , mange à la cantine , joue avec ses amis dehors , choses qu’il ne faisait pas et ne pouvait d’ailleurs pas faire en France.

Les deux petits  évidemment aucuns soucis d’intégration puisque l’une et née ici et l’autre est arrivé lorsqu’il n’était encore qu’un bébé, ils ne connaissent que le Sénégal.

  • EU : Est-ce ta première expatriation ? 

Oui c’est ma première expatriation, si on peut l’appeler comme ça car pour moi dans l’expatriation il y a la notion de provisoire! Pour nous c’est plutôt une installation définitive !

  • EU : 3 choses que tu adores dans ton pays d’expat ?

La première chose, je ne vais pas être originale, mais c’est l’océan ! Je suis fascinée par la mer, cela m’apaise et j’ai toujours rêvé d’habiter à proximité de la mer ! En ayant habité en Moselle pendant près de 30 ans, on ne va pas dire que je la voyais souvent !

« La plage aux Almadies »

La deuxième chose c’est la convivialité, l’hospitalité des gens ! Certaines mauvaises langues diront que la légendaire Teranga n’est plus et il m’arrive d’être d’accord avec eux, mais le peuple sénégalais est chaleureux !

La troisième chose, la cuisine sénégalaise, bien que principalement à base de riz, c’est une cuisine riche et variée, aux saveurs épicés !! Tout ce que j’aime !! Mais attention les kilos en trop !! Le mafe (sauce à base de pate d’arachide) risque de vite rester sur vos hanches !! :-)

  • EU : 3 choses que tu détestes dans ton pays d’expat ?

La mendicité des enfants Talibés. Je ne m’habituerais jamais à voir ces enfants mendier dans la rue, souvent je pleure quand je les vois. J’aimerais les aider, TOUS ! Je m’imagine souvent en câlinant mes enfants, en les couvrant de bisous que ces enfants-là, si innocents, ne reçoivent pas tout l’amour et toute l’affection qu’ils méritent et ça me fend le cœur.

Le système médical défaillant, j’ai constamment peur qu’ils nous arrivent quelque chose et qu’on ne puisse pas nous soigner correctement, bien qu’il y ait de très bons médecins, faute de moyen les locaux sont souvent délabrés, et l’hygiène n’est pas souvent au rendez-vous !

Et la dernière chose, la circulation !! Circuler dans Dakar sans frôler la crise cardiaque n’est pas chose aisée, il faut éviter les charrettes, les cars rapides, les Ndiaga Ndiaye ( petit bus), les taxis qui roulent comme des tarés, et composer avec les gens qui ne connaissent pas le code de la route ou qui s’en moquent !! Mais on s’habitue !

  • EU : A quelles difficultés es-tu le plus confronté ?

Etant mariée à un sénégalais, culturellement je savais à quoi m’attendre ! Administrativement, vous savez l’administration, que soyez à Paris ou à Dakar, la lenteur et les tracasseries qui vont avec sont les mêmes !

  • EU : Un fait marquant à nous raconter ? 

La première fois que  je suis sortie en voiture pour aller en ville , j’ai été étonnée de voir que je pouvais acheter tout et n’importe quoi sans bouger du siège passager de la voiture : Cds, portemanteau, Cadre, mouchoirs, cacahuète etc.  Cela m’a bien fait rire, c’est comme si la ville était un grand Drive ! Le Dakar Drive

  • EU : Côté culinaire ? La France te manque ? Quelle est ta spécialité locale préférée ?

Oh mon Dieu le fromage ! même si j’en achète quelques fois ici, qu’est-ce que cela me manque !! Les yaourts aussi !! Et en l’écrivant je me dis qu’il y a aussi quelques fruits qu’on ne trouve pas ou qui sont hors de prix, comme la pêche, le kiwi, l’abricot, les cerises, les fraises…

Ma spécialité locale préférée ? Mon cœur balance, j’ai toujours adoré le mafé mais j’avoue que depuis que je suis ici le Ceebu Jën bu Jaga  (riz au poisson avec des boulettes) est mon plat préféré, surtout quand il est préparé par ma belle-mère !

  • EU : Plutôt des amis français, sénégalais, expatriés internationaux ? les sénégalais sont sympas / accueillants?

Un melting pot d’un peu de tout ça !! Mais mes deux meilleures amies sont françaises !

Comme je le disais plus haut ce sont des gens très chaleureux !

  • EU : Les 3 choses qui te manquent le plus de France ?

En dehors de la famille et des amis…

1)     Les routes goudronnées

2)     Les grandes surfaces, centres commerciaux

3)     Les parcs et plan d’eau

  • EU : Les 3 choses qui te manquent le moins de France ?

1)     La soupe à la grimace que la plupart des gens nous servent à longueur de journée, notre réputation de râleurs nous précèdent !!

2)     Le froid (quoi que la neige me manque)

3)     Le côté un peu trop individualiste … le chacun pour soi !

  • Expat United : Un lieu insolite à Dakar à partager avec nous ? Quel est ton endroit préféré ?

Un restaurant français à Ouakam qui sert de la choucroute ! ça me fait toujours rire quand je vois leur pancarte !

Mon endroit préféré : La Mosquée de la Divinité, placée en bordure de mer, elle est sublime, imposante ! C’est un lieu tout simplement apaisant et magique.

« La Mosquée de la Divinité »

  • EU : Les projets pour l’avenir ? Envie de rentrer en France ? de faire un autre pays d’expatriation ?

Comme on dit ici, on verra et tout se passera bien InchAllah ! trop se  dévoiler porte le mauvais œil !

Parfois j’ai très envie de rentrer quand la famille me manque trop, et puis d’autres fois je me vois bien rester ici alors l’avenir nous le dira

Qui sait où le vent nous portera ! Pourquoi pas , j’ai toujours été attirée par le Canada et les Etats-Unis !

  • EU : Depuis quand es-tu inscrite sur www.expatunited.com ? Que cela t’ a t’il apporté ?

J’y suis inscrite depuis quelques mois. Je l’ai connu en cherchant des renseignements sur l’expatriation. Je cherchais à échanger sur le sujet, discuter avec d’autres femmes qui ont suivi leur mari dans leur pays d’origine par exemple.

  • EU : Que dirais-tu aux personnes qui ont envie de venir tenter l’aventure dans ton pays ? Des conseils ?

Je leur dirais qu’il faut bien se renseigner avant le départ pour n’avoir aucune mauvaise surprise à l’arrivée ! mais surtout qu’il faut  avoir un projet bien ficelé  et ne pas partir comme ça à l’aventure sans savoir où l’on met les pieds !

« Soleil qui se lève sur Ouakam »

 

Vous pouvez retrouver Aleyna sur Expat United !
Et nous vous conseillons aussi de voyager avec elle via son blog ! :-)

Pensez à laisser vos impressions et commentaires ci-dessous sur cette interview, ça fait toujours plaisir …!! :-D

Et si vous avez vous aussi l’envie de partager votre expérience d’expatriation comme Aleyna, écrivez-nous ! (contact@expatunited.com)

Retrouvez toutes nos interviews d’expatriés ici !