Des chercheurs français expliquent leur choix de s’expatrier

Article paru sur lemonde.fr

La France souffre-t-elle d’une fuite des cerveaux liée à la faiblesse du recrutement scientifique dans la recherche, publique et privée ?

Dans un marché mondialisé des savoirs scientifiques et techniques, marqué par une circulation intense des compétences et alors qu’un séjour à l’étranger après la thèse a longtemps été présenté comme un prérequis pour une embauche dans l’Hexagone, il est difficile d’obtenir une réponse quantitative solide. Mais les multiples témoignages que nous avons recueillis semblent pointer une réalité nouvelle : s’expatrier est de plus en plus un choix contraint, une option qui semble sans retour.

« J’ai choisi de partir pour donner plus de chances à ma carrière« , témoigne Emilie, 28 ans, qui a fait son premier post-doctorat à l’étranger. Elle est en effet partie car elle indique que le système français pousse à avoir une expérience à l’étranger. « Ce n’est pas clairement demandé mais c’est un critère qui pèse lourd dans le choix des candidats (que ce soit au CNRS, à l’INRA ou à l’Inserm) ».

« L’environnement R&D est mal­heu­reu­se­ment sou­vent plus favo­rable à l’étranger », remarque Thomas, 35 ans, docteur-ingénieur aujourd’hui ins­tallé en Allemagne. Comme beau­coup d’autres scien­ti­fiques, il a constaté que les par­te­na­riats entre recherche et indus­trie sont très peu encou­ra­gés en France.

« Si je reviens en France, on me reclassera sans aucune perspective ni évolution« , indique ce chercheur en Australie.

« Je ne vois pas pour­quoi je devrais être payée une misère avec mon niveau d’études et de per­for­mance ! » s’exclame quant à elle Eloïse, 35 ans, cher­cheur en bio­lo­gie. Passée par les Etats-Unis puis l’Australie, elle est très satis­faite de ce choix et « ne pense jamais ren­trer en France ! ».

Découvrez sur le visuel inter­ac­tif du Monde des dizaines d’autres témoi­gnages qui contri­buent à expli­quer la « fuite des cer­veaux » française (cliquez sur les citations pour voir les témoignages apparaître)

Article source : ici

Des chercheurs parmi vous ? N’hésitez pas à poster en commentaires votre ressenti par rapport à ce sujet, et à décrire votre propre expérience, pourquoi êtes-vous parti ? pensez-vous revenir en France ? quel est l’avantage de s’expatrier selon vous ?