Petit guide des bonnes manières pour une expatriation réussie aux Etats-Unis !

Mathilde est expatriée aux Etats-Unis, à Boston, dans le Massachusetts. Elle vous donne dans son article de bons (et drôles !) conseils pour bien s’adapter à la culture américaine et être ainsi sûr de ne pas faire de faux-pas … bref, le guide indispensable pour tout expatrié débarquant fraîchement aux USA !!… :-)

Les bonnes manières aux Etats-Unis pour avoir l’air poli en toutes occasions

Comme dans tout pays, les Etats-Unis ont leurs petites particularités, leurs bonnes manières et certaines règles de politesse qu’il convient d’adopter pour se sentir parfaitement à l’aise dans ses boots en moumoute. Après quelques mois d’observation aux Etats-Unis – ou du moins par chez moi en Nouvelle Angleterre, voici ma petite collection de “à faire et à ne pas faire” en public, pour avoir l’air tout à fait poli et bien élevé en toutes circonstances.

Les nouvelles habitudes à adopter

Sourire, voire parler à des inconnus. C’est assez surprenant au premier abord, car Boston est une relativement grande ville, mais les gens peuvent sourire dans la rue, dire bonjour et parfois, ils peuvent même faire des compliments sortis de nulle part, dans le métro ou dans la rue : “By the way, I love your nailpolish”. Mais attention, ces petites familiarités sympathiques entre inconnus ne dépassent jamais les limites de la bienséance : les filles, vous pouvez être rassurées, ici, les remarques désobligeantes ou sexistes sont extrêmement rares.
Se précipiter pour aider quelqu’un. Que ce soit dans la rue, les transports en commun ou n’importe quel lieu public, il faut adopter ce réflexe. Dur, dur, car il faut le faire sans regarder au préalable à droite et à gauche si quelqu’un est déjà en train d’aider la personne en difficulté. Bref, il faut le faire spontanément et de bon cœur. J’aime bien quand ça m’arrive : par exemple mes clés sautent hors de mon panier de vélo quand je roule dans un trou, et on se précipite pour me les rendre, c’est cool et je souris à un quasi-inconnnu (cf. remarque précédente).
Faire un hug aux gens qu’on connaît (mais pas les collègues – sauf dans de rares occasions, comme un anniversaire). N’essayez même pas de faire la bise à un Américain, on serait proche de l’agression. Ici on “hug », ce qui n’a rien à voir avec un câlin. Mode d’emploi : s’approcher à une distance d’environ 20 cm de la personne, pencher son torse vers l’avant en ouvrant grand ses bras, se pencher vers la gauche, resserrer les bras autour de la personne et marquer une pause de une ou deux secondes, vous pouvez légerement tapoter le dos, attention il ne faut pas poser sa tête sur l’épaule de son ami et ne pas fermer les yeux – ce qui créerait une certaine ambiguité, dire “it was so good to see you”, puis se détacher de la personne, toujours en souriant, voire en hochant la tête. Cette gestuelle requiert un certain entraînement pour une plus grande fluidité.

Etre à l’heure aux rendez-vous, ou alors annuler à la dernière minute. La dernière fois qu’on a invité des copains à dîner, ils sont arrivés 5 minutes en avance : bilan Manu sortait à peine de la douche, et le repas était loin d’être prêt. Mieux vaut le savoir, les gens sont souvent à l’heure, bien à l’heure, ou alors ils annulent purement et simplement en prévenant à la dernière minute (lire l’article sur la gestion des amis).

Se réjouir en présence d’enfants ou d’animaux domestiques. C’est le corrélat du « sourire à des inconnus », il est obligatoire de faire un sourire ou un petit “ho” mignon en penchant la tête si on croise un enfant ou un animal domestique (même s’il sont moches).
Laisser des pourboires au restaurant, et ailleurs. Plus de détails dans cet article.

Les habitudes à bannir définitivement

Doubler dans une file d’attente. Pas de bousculade pour semer la confusion quand on fait la queue, pas de précipitation si une caisse s’ouvre inopinément, pas de “je ne vous avais pas vu” : ici c’est chacun son tour, dans l’ordre d’arrivée, même pour les personnes âgées. C’est assez reposant malgré tout, même si j’aimais bien l’excitation de gruger dans la file.
Tousser dans ses mains. In-ter-dit de tousser dans ses mains, sous peine de passer pour le gros dégoûtant de service : ici, on tousse dans son coude – ce qui donne l’impression qu’on embrasse son biceps. Pour les débutants, attention à ne pas rendre la manche de votre pull un lieu où fourmillent les bactéries en tous genres.
Fumer dans la rue, à la terrasse d’un resto ou d’un café, dans un parc, sur un banc. Fumer une cigarette ici est un acte de rébellion. La seule soirée de cette année où des gens fumaient – c’était des français – et ils sont descendus dans la cour.

Les habitudes plutôt crades à éviter

Manger tout le temps. Les gens mangent et boivent de tout et à toute heure de la journée : dans la rue, en réunion de travail, dans la voiture, dans le métro, dans l’ascenseur, au ciné… Du coup, il y a des repose-boissons partout : sur les sièges de cinéma, les poussettes de bébés, les caddies au supermarché, dans les voitures, certains guidons de vélo.
Mettre ses pieds sur les fauteuils. Bon je sais que c’est agréable et cool de le faire – parfois dans le train ou dans le métro, mais mon côté légèrement parano du germe m’a fait noter ce détail : les gens ont souvent les jambes pliées à la cowboy contre le mur ou l’ascenceur, ou pliées sous eux-mêmes, ou alors posés sur le fauteuil d’en face dans des endroits supposés classes. This is gross.

Source de l’article : ici (et n’hésitez pas à lire son blog, pleins de très bons articles :-) )

Des choses à ajouter selon vous ? 
Et si vous êtes expatrié dans un autre pays, quels sont dans votre pays les codes à respecter pour ne pas faire d’impairs ?


Si cet article vous a plu, on vous conseille également :

  1. Le top ten des bonnes manières françaises
  2. Un tapis « vert » aux entrepreneurs pour une expatriation aux Etats-Unis ?
  3. Guide pour votre expatriation aux Etats-Unis
  4. Agnès, l’histoire d’une expatriation en famille réussie aux Etats-Unis