Une retraite bien méritée …. à l’étranger !

On estime à plus de 200.000 le nombre de Français de plus de 65 ans installés à l’étranger. Chaque année, quelques milliers de Français retraités décident de s’expatrier. Les raisons en sont multiples : un moindre coût de la vie, des conditions climatiques agréables, des mesures fiscales favorables, la recherche d’une meilleure qualité de vie, le souhait de poursuivre à l’étranger une activité professionnelle au delà de l’âge de la retraite, des motivations humanitaires ou religieuses.
Et surtout, ils ont envie de profiter … de la vie ! Et ils ont bien raison ! :-)

Dans la liste des destinations préférées des Français prenant leur retraite à l’étranger, on trouve d’abord des pays européens, comme l’Espagne et le Portugal. Pour des raisons familiales souvent, et pratiques ensuite : le parapluie européen permet de bénéficier d’une couverture sociale intéressante, compensée par une fiscalité pas toujours légère…

Bien sûr, la destination phare est le Maroc, qui concentre 8% des départs : presque 50.000 retraités y couleraient des jours heureux, entre Marrakech et Agadir.
La Tunisie n’est pas loin non plus. L’attrait pour ces deux pays s’explique : ils sont proches, on y parle français et ils permettent de bénéficier d’un différentiel de pouvoir d’achat très favorable. De plus, leur fiscalité est particulièrement adaptée, avec des abattements qui vont jusqu’à 80%, et tous deux redoublent d’efforts pour accueillir nos retraités.

En effet, pour répondre à cette demande en pleine croissance, un nouveau concept est en train de voir le jour (et a certainement de beaux jours devant lui!) : des villages  »spécial séniors »! Comme cet exemple au Maroc décrit dans cet article du Parisien : une maison, pas de ménage, une piscine, des activités, des voisins du même âge à rencontrer … et tout cela pas très loin de la France pour pouvoir accueillir, sous le soleil, enfants, petits-enfants .. et arrière petits-enfants ! … :-)

Autre destination en vogue : la Thaïlande. Douceur de vivre, accueil chaleureux de la population et services médicaux de pointe y sont pour beaucoup. Sur 5 ans, ces trois destinations ont toutes connu une hausse de plus de 350% du nombre de leurs retraités. Dans certains cas, comme le Maroc, leur nombre a même été multiplié par…10 !

Autres surprises de ce classement : la montée rapide de l’ile Maurice (+170% en cinq ans) et du Brésil (+40%). La première, pour sa qualité de vie et sa pratique de la langue française. La seconde pour son soleil et son dynamisme…

A chaque fois, la tentation est grande d’acheter sur place. On peut, près de Bangkok, en Thaïlande, s’offrir un 100 m² près d’une plage, pour le prix d’un petit deux-pièces à Paris. Et 250 000 euros suffisent pour s’offrir un bel appartement, à Miami, en Floride, autre destination appréciée des Français.

Bien sûr, avant de partir, il faut prendre un certain nombre de précautions, comme celle de la santé. Car certains pays pâtissent d’une absence de réseaux de soins adaptés aux exigences des retraités. C’est un élément à prendre en compte, surtout pour ceux qui partent après 70 ans. Au sein de l’Union européenne, les retraités sont couverts par la sécurité sociale française. Ailleurs, cela varie en fonction des pays. Plus d’info dans cet article de Capital.
Pour partir bien assuré, nous vous conseillons de consulter notre Guid’Expat Santé, et de comparer les devis et niveaux de remboursement de nos partenaires.

Autre sujet à étudier, la fiscalité. Les résidents Français bénéficient souvent d’un traitement nettement plus doux que celui qu’ils auraient eu en France. Mais pas toujours. Les formalités de départ paraissent très simple : contacter la Caisse nationale d’assurance vieillesse (CNAV), donner sa nouvelle adresse, ses coordonnées bancaires et recevoir, partout dans le monde, sa pension. Ces revenus seront imposés, pour peu que vous soyez définitivement implanté à l’étranger, selon la convention fiscale passée entre la France et votre pays d’accueil. En l’absence de convention, il faut s’attendre à une double imposition. Petite compensation : vous échapperez au paiement de la CSG et de la CRDS sur tous ces transferts. Dans tous les cas, l’aide d’un conseiller sera précieuse… là encore n’hésitez pas à consulter notre Guid’Expat Gestion de patrimoine

Concernant les droits et démarche à la retraite spécifique aux Français de l’étranger, nous vous conseillons la lecture de ces 2 guides :
- Un dossier bien complet réalisé par le site l’assurance retraite.
- Un Guide d’information pour les futurs expatriés, réalisé par le GIP Info retraite, avec, au programme :  Incidence d’une activité à l’étranger sur l’acquisition de vos droits à retraite, Incidence d’une activité à l’étranger sur le calcul de votre retraite française, Dispositifs permettant d’améliorer le montant de votre retraite française, etc…

L’info en plus ! : N’oubliez pas de consulter notre Guid’Expat pour vous aider tout au long de votre parcours d’expatriation.
Et bien sûr, n’hésitez pas à poser toutes vos questions à la communauté, elle vous fera un plaisir de vous aider : www.expatunited.com !

Vous avez fait le choix de partir vivre votre retraite à l’étranger ? Racontez-nous en commentaires le pays choisi, comment vous vous sentez, ce que vous aimez, vos difficultés, etc, afin de partager votre expérience !

Source utilisée dans cet article : Challenges

Les commentaires sont fermés.